Sur le chemin de Fira

Après presque une journée passé sur un bateau (8 heures), rien de tel qu’une petite randonnée pour se dégourdir les pieds. J’ai donc chaussé mes chaussures de randonnées et pris le chemin longeant la crête entre Oia et Fira.

Le chemin traverse le village de Imérovigli, Firostefani en passant par le mont Mavro Vouno qui culmine à l’altitude vertigineuse de 330 mètre ;).

C’est en parcourant ce chemin que j’ai réellement compris le charme originel d’Oia. Imaginer la ville avant qu’elle devienne une destination pour le tourisme de masse. Les demeures troglodytiques et ses églises aux dômes lumineux, perchées au dessus de la caldeira agissant comme un collier multicolores naturel, ne peuvent que charmer le regard.

 

image

 

Depuis ce chemin, il est possible d’ignorer, que la rue principale au sol marbré n’est plus qu’une débauche de boutiques de luxe et joailliers. La moindre demeure avec vue est devenu restaurant ou hôtel rivalisant d’apparat fastueux aux suites avec jacuzzi privé.

 

image